Le karakou algérois

Le karakou algérois
© Photo : M La photography

Le karakou est le vêtement traditionnel qui rassemble toutes les algériennes, il est porté dans les quatre coins du pays... Récit d'un vêtement mythique!


Ce vêtement est né à Alger au XV ème siècle, et était porté au départ par l'aristocratie algéroise lors de fêtes, mariages, cérémonies de circoncisions... cet habit qui a des siècles d'existence à su s'enrichir d'influence diverses. Il exprime parfaitement le raffinement des sublimes algéroises. Le karakou est composé d'une veste brodée de fils d'or réalisée par des orfèvres de l'artisanat. La réalisation d'un karakou qui est une pièce unique peut duré une année entière ou plus.

La broderie est réalisée sur du velours de bonne qualité, le choix de ce tissus s'est réalisé car il exprime le luxe et le raffinement et cette matière est résistante.

Ce vêtement n'a cessé de se moderniser au fil des siècles, appelé "Ghlila" vers le 15 ème siècle, il devient le "karakou algérois", la différence entre les deux costumes est que la Ghlila possède un décolleté, et le karakou est cintré à la taille. Quand aux broderies, elles sont restées linéaires, aux motifs géométriques, avec également des représentations de végétaux. La devanture de certains caracos sont brodés de beaux paons. Il va sans dire que le motif le plus répandu à cette époque-là reste le modèle décoratif caractéristique d'une veste masculine appelée kabbut (caban). Ce dernier est agrémenté de rosaces. Les Algéroises relèvent ce motif circulaire sur le caban pour ses décorations brodées au fil d'or. A cette époque, le velours est indissociable de la veste de cérémonie algéroise, car moins coûteux que le brocard et il résiste mieux sur le textile européen.

Ainsi, le caraco des années 1930 du XXe siècle « associe un buste dont la coupe est inspirée de la casaque à basques européenne à des manches issues de la ghlila djabadouli algéroise et une ornementation inspirée de celle des cabans masculins ». Cent ans après la conquête d'Alger, la veste de cérémonie a subi des transformations. Elle est de moins en moins répandue mais perdure tout de même. Le caraco de cérémonie devient une pièce rare, et vers le milieu du XXe siècle, les décorations circulaires brodées sont troquées contre de simples broderies avec de petites boutons lignés sur la devanture. Cependant, le caraco conserve sa forme cintrée qui s'évase à partir de la taille. On assiste durant ces années-là, à l'apparition d'un modèle droit et court, nécessitant moins de velours. Il s'agit d'un boléro sans manches qui remplace parfois le caraco. Entre le XIXe siècle et le milieu du XXe siècle, la société algéroise a subi des mutations profondes. Le costume algérois a, lui aussi, subi des métamorphoses. Le caraco, descendant du costume ouvert, fait de brèves apparitions durant la guerre de Libération nationale. Après l'indépendance, l'amélioration du niveau de vie de la population s'accompagne d'un renouveau du caraco algérois. Des variations de formes s'opèrent, présentant ainsi des manches courtes, des décolletés divers, des décorations aux motifs de fleurs, de papillons et d'oiseaux ainsi que de paillettes et de petites perles de couleur claire. Les débuts des années quatre-vingt sont ponctués d'un modèle de caraco printanier, plus classique et plus imposant. Le caraco retrouve sa coupe originale, cintrée, évasée à partir de la taille et aux manches longues. Les broderies, réalisées à la technique de fetla ou de medjboud, sont axées sur des motifs végétaux. Des spécialistes reconnaissent aujourd'hui que la qualité de certaines broderies faites à la main a toutefois perdu de sa finesse et la précision des ancêtres des siècles précédents. En effet, plus que Tlemcen ou Constantine, Alger a enregistré la disparition partielle de son artisanat local durant la période coloniale, ajouter à cela la qualité des velours et des fils dorés ou argentés.


Ce karakou a été créé par Halima KHOUALED - 82 Avenue Roger Salengro - 13003 MARSEILLE | Tèl : 06 65 40 74 76 ou 04 91 62 98 51
www.kourhaz.com


Dziriya.net
19986 lectures

Facebook Twitter Google+ Pinterest
missnina , Le 30/08/2014 à 23h41 :

bonsoir je veux ce karakou svp donnez moi l adresse du créateur

FETHI1977 , Le 03/06/2011 à 15h40 :

INVITER MOI AU FACEBOOK POUR VOIR MAIS MODELLES / FETHI BOUKHERBATA

KSENTINIYA , Le 03/04/2011 à 23h45 :

Bonsoir Dziriya,

merci pour cette information, j'adore les karakous échancré, de couleur bleu orné de broderie argenté, et le sarouel blanc, très joli, merci beaucoup, Dziriya

amel13 , Le 02/04/2011 à 12h58 :

bonjour mesdames
vous trouvez les coordonnées de la créatrice en bas de l'article
nous serons ravi de vous recevoir

doudous , Le 23/10/2010 à 18h36 :

Il est comment derière?

sami45 , Le 13/10/2009 à 15h56 :

salut

moi aussi je serais intéresser par ce magnifique karaco pour le mariage de ma sœur en juin.

unissons nos recherche

je suis actuellement entrain de faire des recherches de couturières mais en vain sinon je vais voir avec une couturiere en algerie je te tiens au courant

NINIS , Le 02/10/2009 à 19h49 :

SALAM ALIKOUM j'aurais voulu savoir si vous pourriez m'aidez,je voudrais acheter ce modele de karako ou trouver une couturiere capable de me faire la copie exact de celui-ci.Si vous savez ou il se vend merci de m'envoyer un mail,ce serait pour le mois de decembre et ce pour mon mariage.merci de me repondre si vous pouvez m'aidez!(precision:le karako en photo bleu roi et jupe blanche)

Dans la même rubrique

Alger, la grande cité aux mille facettes
Tlemcen, ancienne cité impériale
Biskra, reine indétrônable des Oasis
L'histoire de Zaphira, la dernière princesse du royaume d'Alger
Bejaia à l’époque hammadite

+ d'articles de la même rubrique



Forum culture : En ce moment ...
Song of the day
Des poésies,poèmes ou citations que vous connaissez
une image, une pensée...
journée internationale de l eau
mémoire familiale à travers un objet
Une bonne librairie à Alger
Il était une fois dans l'Ouest partie 2
Un bon site pour télécharger des livres gratuitement ?


Les articles les plus lus !
Le karakou algérois
Les actrices algériennes les plus prometteuses du moment
La robe kabyle traditionnelle
Broderies algériennes en photos
L'histoire de Zaphira, la dernière princesse du royaume d'Alger
La chedda, tenue princière de l'ancien Royaume Zianide
Hiziya et Sayed : Une romance algérienne
Le dernier roman d'Assia Djebar «Nulle part dans la maison de mon père»


FIL D'ACTU culture DES DZIRIYATNAUTES :
SemmSoum a réagi à l'article suivant :
lysounette a réagi à l'article suivant :
Sultana a réagi à l'article suivant :
Dziriya a réagi à l'article suivant :

DZIRIYA.NET : LE MEILLEUR POUR LA FEMME ALGÉRIENNE

Restez en contact avec nous !


Facebook Instagram Twitter Pinterest Google+

Copyright 2004-2015, tous droits réservés | Contact | Qui sommes-nous ? | Charte de respect des données des utilisateurs | Version arabe