Palmarès du 69e Festival de Cannes


Palmarès du 69e Festival de Cannes©

Le Jury du 69e Festival de Cannes, présidé par George Miller, a dévoilé les noms des lauréats 2016 lors de la Cérémonie du Palmarès. Laurent Lafitte a accueilli en musique sur la scène du Grand Théâtre Lumière les remettants et les lauréats. C'est à l'acteur américain Mel Gibson qu'est revenu l'honneur de remettre la Palme d’or au meilleur des vingt et un films en Compétition. L'acteur français Jean-Pierre Léaud a reçu une Palme d'or d'honneur pour l'ensemble de son œuvre des mains de Arnaud Desplechin.

Dans la catégorie Longs Métrages 


Le cinéaste britannique Ken Loach remporte la Palme d’or pour son long-métrage MOI, DANIEL BLAKE. Ainsi, Il a le mérite de décrocher pour la deuxième fois ce prix tant convoité après 2006 pour son film « Le Vent se lève » et rentre dans le club très restreint des cinéastes, à l’instar de Coppola, qui ont le privilège de repartir avec cette Palme d’Or.
« Ce long-métrage relate le parcours de Daniel Blake, un menuisier de 59 ans, contraint de faire appel à l'aide social à la suite de problèmes de santé. Alors que son médecin lui interdit de travailler, il est contraint par l'administration de trouver un emploi sous peine de sanction. Au cours de ses rendez-vous à l'agence pour l'emploi, il rencontre Rachel, une mère célibataire de deux enfants, forcée d'accepter un logement à 450 kilomètres de sa ville natale pour ne pas être placée en foyer d'accueil. Ensemble, ils tentent de s'entraider. »
Le film a été projeté à l’issue de la Cérémonie du Palmarès pour clôturer cette édition 2016.

Le Grand prix a été attribué à Xavier Dolan pour son film « JUSTE LA FIN DU MONDE » au côté d’un casting cinq étoiles : Marion Cotillard, Vincent Cassel ou encore l’actrice Nathalie Baye !
« Adapté de la pièce de théâtre éponyme de Jean-Luc Lagarce, le film raconte l’après-midi en famille d’un jeune auteur qui, après 12 ans d’absence, retourne dans son village natal afin d’annoncer aux siens sa mort prochaine »
Ce long métrage a été l’un des films les plus attendus de la croisette mais aussi celui qui a le plus divisé la presse…

Le Prix de la mise en scène revient à Cristian MUNGIU pour son film « Baccalauréat » ex-aequo avec Olivier ASSAYAS pour « PERSONAL SHOPPER » au côté de l’actrice Kristen Stewart (qui joua le rôle de Bella dans la trilogie Twilight). « Olivier Assayas propose une immersion dans le monde des Personnal Shopper, incarné par Maureen et jouée par Kristen Stewart. Elle achète bijoux et vêtements de haute couture pour le compte de sa riche cliente qui n’a pas le temps de s’y consacrer. Un métier qu’elle déteste presque autant que celle pour qui elle travaille. Mais cela lui permet de payer son loyer parisien. Jusqu’au jour où tout va basculer…Elle se met alors à recevoir sur son portable d’étranges messages anonymes… ».

Le Prix du scénario
est remis à Asghar FARHADI pour FORUSHANDE (Le Client), qui a reçu beaucoup d’éloges de la presse internationale et dont l’acteur principal Shahab Hosseini, a également reçu le prix de l’interprétation masculine à Cannes. « Contraints de quitter leur appartement du centre de Téhéran en raison d'importants travaux menaçant leur immeuble, Emad et Rana emménagent dans un nouveau logement. Un incident en rapport avec l’ancienne locataire va bouleverser la vie du jeune couple »

Andrea ARNOLD, se voit décerner le Prix du Jury pour son long-métrage AMERICAN HONEY avec pour acteur principal Shia Labeouf (Transformers).

Le prix de l’interprétation féminine revient à Jaclyn JOSE dans « MA' ROSA » réalisé par Brillante MENDOZA.

Le Prix Vulcain de l’Artiste-technicien remis par la C.S.T
est remporté par SEONG-HIE RYU, pour sa direction artistique, d’une grande inspiration, du film « MADEMOISELLE » (Agassi) réalisé par Park Chan-Wook.

Dans la catégorie Courts-Métrages


La Palme d’Or est attribuée au film TIMECODE réalisé par l’espagnol Juanjo GIMENEZ qui très ému, a déclaré au défunt Luis Buñuel, « tu as la grande, moi j'ai la petite et c'est plus difficile à obtenir ! »

La Mention spéciale du Jury
a été décernée à « A MOÇA QUE DANÇOU COM O DIABO » (La Jeune fille qui dansait avec le diable) réalisé par João Paulo MIRANDA MARIA.

Dans la catégorie Caméra d’Or :
Houda BENYAMINA a été récompensée lors de la cérémonie de clôture du Festival de Cannes pour son premier film « Divines » dans la catégorie Caméra d’Or.
Lors de la remise de son prix, la charmante femme a donné le ton et s’est exprimée sur ses revendications en faveur des femmes « Et pour que les choses changent, il faut mettre beaucoup de gens décisionnaires, beaucoup plus de femmes… de femmes !! » Avant de ponctuer son discours, Houda Benyamina revient sur ses deux années de sacrifices qu’elle a dû faire pour réaliser ce film et clôture son discours par un remerciement envers ses deux fils et lance un véritable cri du cœur « Merci ! Cannes est à nous … à nous les femmes !! »


Ouarda Boudehane - 24/05/16


LES PLUS POPULAIRES DANS LA MÊME RUBRIQUE

L'histoire de Zaphira, la dernière princesse du royaume d'Alger
La broderie, un art noble et précieux
Les actrices algériennes les plus prometteuses du moment