Ramadan pendant la grossesse ? Ce que dit l'islam


Ramadan pendant la grossesse  ? Ce que dit l'islam© ferli / 123RF

La femme enceinte ou qui allaite doit-elle obligatoirement jeûner pendant le mois de Ramadan ? Quels risques encoure-t-elle en cas d’observation du jeûne ? Et si elle ne jeûne pas, devra-t-elle rattraper ses jours où peut-elle s’acquitter seulement d’une compensation financière ? On fait le point ensemble sur toutes ces questions dans ce dossier spécial Ramadan et grossesse !

Ce que dit l’Islam
Pour la femme enceinte et celle qui allaite, il lui est permis de ne pas observer le jeûne si elle a peur d’altérer sa propre santé ou celle de son enfant. Elle devra néanmoins procéder à un rattrapage non assorti d’expiation comme c’est le cas pour le malade dans l’incapacité de jeûner et le voyageur, selon l’avis unanime des ulémas et en vertu de la parole du Très Haut : « Quiconque d'entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d'autres jours ». (Coran, 2 : 184). Ainsi, la femme enceinte et celle qui allaite sont assimilées au malade et devra s’acquitter d’un jeûne de rattrapage quand elle sera en mesure de l’effectuer.
Cependant, si elle ne craint que pour sa progéniture, certains ulémas disent qu’il lui est permis de ne pas observer le jeûne mais devra procéder au rattrapage et à l’expiation, c’est-à-dire nourrir un pauvre pour chaque jour rattrapé. Cet avis s’appuie sur ce qui a été rapporté par Ibn Abbas.

Quels risques encoure la femme enceinte sur sa santé ou celle du bébé en cas de jeûne ?
Quand la grossesse coïncide avec le mois de Ramadan beaucoup de parents se demandent si le fait de jeûner met en péril la santé du bébé ou celle de la mère ? Quels sont les règles essentielles à savoir pour prévenir toutes complications secondaires ?
Tout d’abord, toute femme souhaitant jeûner doit informer son médecin avant (médecin généraliste, gynécologue, sage-femme...). Ensuite, si la santé de la femme se dégrade avant le début du Ramadan, il est évident qu’elle ne devra pas jeûner. Enfin dans le cas où les parents craignent pour la santé de l’enfant ou celle de la mère, le jeûne lui est fortement contre-indiqué !

Les risques 

La femme enceinte risque une déshydration pouvant mettre en péril la bonne croissance de l’enfant qui risque une naissance prématurée. En outre, le bébé peut manquer de liquide amniotique. Quant à la mère, celle-ci peut souffrir de diverses complications telles que des infections urinaires, de coliques néphrétiques, nausées, vertiges… Ces désagréments rencontrés furent le cas de nombreuses mamans qui en témoignent :

« Lors de ma première grossesse, j’ai effectué le jeûne du Ramadan alors que j’étais enceinte de 6 mois. Au lendemain du 3ème jour, j'ai été prise de vomissements intempestifs m’empêchant de jeûner normalement. Ma santé et celle du bébé risquaient d’en pâtir si je poursuivais le jeûne. Je crois qu’il faut savoir s’arrêter quand il est encore temps, après tout, c’est un petit être que l’on porte, et comme toutes choses dans ce monde nous auront à rendre des comptes le jour du jugement sur nos responsabilités devant Allah Azawajal » explique Salima, 27 ans, à notre rédaction.

Toutefois certains témoignages nous confirment qu’il n’est pas impossible de jeûner en étant enceinte, c’est le cas de Samira, 30 ans qui nous confie qu’elle en est à sa 4ème grossesse qu’elle accomplit pendant la période de Ramadan. D’après elle « à chaque fois cela s’est très bien passé ! ». Sa dernière grossesse remonte à il y a un peu plus de deux ans où elle jeûnait pour la première fois en Algérie : « J’étais en vacances en Algérie pendant quelques semaines avec mon mari et mes trois autres enfants, je me rappelle que là-bas l’heure du Maghreb est plus tôt qu’en France du coup les journées paraissent moins longues, j’ai trouvé cela beaucoup facile car en France la rupture du jeune se fait après 22H ! ».

Quoiqu’il en soit chaque future mère doit envisager son jeûne selon ses propres capacités physiques, morales ses propres expériences passées et se conformer à l’avis de son médecin.

« Allah veut pour vous la facilité. Il ne veut point vous imposer de difficulté »
[Al Baqara, verset 185]


Ouarda Boudehane - 15/06/16

LES PLUS POPULAIRES DANS LA MÊME RUBRIQUE

Les maux les plus courants de la grossesse
Dossier spécial accouchement
Vous êtes enceinte et encore plus belle!





Les commentaires

  1. notre religion est belle