Le karakou de plus en plus tendance


Le karakou de plus en plus tendance

Le karakou, ce costume d'apparat et de luxure, est intimement lié à l'histoire d'Alger la blanche. Les modes ottomane, levantine ou andalouse ont influencé son évolution.

Au 16ème siècle, Alger éclate de richesse, elle est l'une des plus riches villes de Méditerranée. On y dénombre 150 000 habitants au 17ème siècle (contre 10 000 en 1830) : elle "dépasse alors Palerme, Rome, Marseille ou Venise". Mais l'absence de famille royale, sous les Ottomans, fait qu'il n'y avait pas de richesse tapageuse explique Leyla Belkaïd. Un luxe discret en somme, mais qui sait se faire fastueux pour les fêtes dont raffolent les Algériennes, depuis des siècles....

Aujourd'hui, ce costume, qui fait partie intégrante de la culture algérienne et algéroise en particulier, redevient "tendance"! Les couturiers de la capitale rivalisent de créativité! Il en va de même pour les couturières de Blida, Médéa qui ont leur cachet. A Alger, les femmes portent le karakou avec le sarouel ou avec le pantalon bouffant (dont son origine viendrait des cavaliers des steppes d'Asie). A Tlemcen, le karakou est également très prisé, mais on constate que les couturiers préfèrent le réaliser avec une jupe évasée ou une jupe sirène. Une cliente nous a même dit que ce type de karakou était typiquement tlemcenien.

Mais pourquoi ce costume, pourtant si élégant n'arrive pas à "percer" dans le monde? Pourtant sa coupe très moderne et féminine a inspiré les plus grands couturiers. De plus, son avantage réside dans le fait qu'il peut être travaillé dans plusieurs matières différentes, rehaussé de fils d'or, des perles, de broderie... alliant le traditionnel et le "design". Chaque algérienne aura un karakou différent de sa voisine puisque c'est un pur produit artisanal...

Bref! Ce vêtement se prête aux créativités les plus folles! Mais la créativité, il n'en manque pas en Algérie, il manque peut être un évènement qui permettrait de canaliser la création et de rendre hommage aux stylistes de mode, aux brodeuses et à toutes ces personnes qui travaillent dans l'ombre avec passion pour réaliser un karakou toujours unique et sublime!

D'autres articles liés au karakou :
- Le karakou vu par Styliste Malika (collection Ziya)
- Le karakou vu par Rym Ménaifi
- Le karakou vu par Karim Sifaoui
- Samira Bezaouia Sadek
- Sanyia et Sonia nous présentent leur première collection Indyara
- Karakou réinventé de Yasmina Chellali
- Le karakou algérois


La rédaction de Dzriiya

LES PLUS POPULAIRES DANS LA MÊME RUBRIQUE

Quand le karakou algérois inspire les grands noms de la mode
Comment porter la jupe crayon ?
Les icônes de la mode et du style





Les commentaires

  1. Nikita Nikita says:

    Le karakou a inspiré bon nombre de grand couturier notamment Christian Lacroix dont l inspiration se décline sur ces petites vestes richement brodé et perlé qui on fait sa réputation.


    1. Bonjour! Le karakou est ma tennue préférée. Je le porte, je le travaille , je l'invente, sous toutes ses formes c'est un chef d'oeuvre. C'est la fierté de notre pays et aucune mariée ne peux prétendre avoir fait une belle tesdira sans le karakou. Si au niveau mondial il n'a pas percéc'est seulement parceque nos couturiers gardent jalousement ce bijou pour leurs expositions de mode et il ne serait pas normal qu'il devienne un simple vetement de passage.Il reste et restera une piece d'identité tres spéciale,et plus il y aura de tissus différents plus il sera apprécié de tous, n'en doutez pas .

      1. Merci pour l'article, pour ce qui sont intéressés par vendre leurs karakou :

        http://dlalaonline.com/annonce-algerie/karakou-algerois-2011/

        merci