Lammari Couture, le rayonnement de la mode algérienne à Paris


Lammari Couture, le rayonnement de la mode algérienne à Paris©

Elle est jeune, elle est une créatrice de mode douée, surdouée même ! Elle, c'est Kaouthar Lammari, une algéroise de coeur qui a fait de sa passion son métier.

Elle a toujours été attirée par le monde de la mode et de la couture, enfant déjà elle aimait customiser ses propres tenues et robes de soirées. C'est petit à petit qu'elle apprend et développe son don. Issue d'une formation supérieure commerciale, elle n'a pas fait d'école de mode mais qu'importe ... cet art coule dans ses veines.

Aujourd'hui, cette trentenaire est à la tête d'une maison de couture et d'une boutique où elle commercialise (vente et location) ses créations depuis bientôt dix ans. La jeune femme reste adepte du sur-mesure. Elle propose des créations originales pour chaque cliente car, selon elle, chaque femme est unique.

Ses créations justement, elles sont une palette colorée et raffinée de l'art vestimentaire algérien. La créatrice se passionne pour les différentes tenues kabyles, chaouia, annabiya, algéroises, constantioises ... qu'elle n'hésite pas à mixer entre elles et à moderniser. Ainsi, chez Kaouthar, la robe kabyle prend des airs de Cléopatre, la robe bonnoise devient un ensemble avec une jupe portefeuille... Son inspiration lui vient d'une rencontre, de créateurs, de l'Algérie...

Elle voue une grande passion pour le karakou algérois, c'est la raison pour laquelle elle a baptisé sa dernière collection "L'Algéroise". Les tenues qui la compose sont soigneusement exécutées. Elle aime travailler la broderie algérienne dans toute sa variété. Dans sa nouvelle collection, elle utilise la technique du kentir, la fetla et le mejboud. Elle confiera d'ailleurs à la rédaction de Dziriya.net que travailler la broderie traditionnelle comme le mejboud ou la fetla coûte très chère mais qu'elle met un point d'honneur à préserver nos traditions.

Kaouthar c'est aussi une fille dans l'air du temps, dynamique, avec la classe d'une parisienne et la sobriété d'une algéroise. Elle a déjà participé à de nombreux événements en région parisienne comme le Grand Salon du mariage oriental où elle fut même félicitée par l'épouse de l'Ambassadeur d'Algérie en France. Son travail est reconnu et elle est même celle qui a lancé la robe constantinoise en bustier il y a une dizaine d'années.

Son rêve ?
Voir le karakou s’internationaliser et habiller les femmes du monde.


Dziriya.net - 23/08/13

LES PLUS POPULAIRES DANS LA MÊME RUBRIQUE

Liams, un couturier kabyle à suivre
Portrait de Anissa Belkebir : Sa passion, ses envies, ses défis...
Le couturier Samir Kerzabi en toute intimité





Les commentaires

  1. lynda lynda says:

    J'ai déjà été chez elle pour louer un karakou à l'époque, elle était vers Vincennes, je crois qu'elle a déménagé. elle a de très très belles robes

    1. Excellent

      1. galak23 galak23 says:

        Salut les filles,

        Je confirme Kaouthar est une super créatrice, très sympathique j'ai pu louer différentes robes chez elle pou pas cher et bonne qualité