Safia Al Rashid, une algérienne femme de... mais pas que !


Safia Al Rashid, une algérienne femme de... mais pas que !©

Cette charmante algéro-flamande au sourire doux et ravageur est l'épouse de Sheikh Nasser Al-Rashid, un businessman saoudien multimilliardaire de 73 ans et diplômé en civil engineering (ingénieur).

Un homme de l'ombre réputé pour être un conseillé influent de la famille royale saoudienne. Ce multi-milliardaire possède la 10ème plus grosse fortune au monde même s'il n'est pas listé dans le classement officiel de Forbes car la plupart de ses biens ne sont pas accessibles au public. Donateur de nombreux centres universitaires américains, il possède, entre autres, le Lady Moura, le dixième plus grand yacht privé du monde. Même s'il est d'une nature discrète, sa vie fut étalée dans la presse à scandale pendant une courte période "à cause" de son ex-femme, une certaine Mouna Ayoub qui avait écrit un livre pour dénoncer sa vie de princesse dans une prison dorée ...

Abdelkader El Malqui, le père de Safia, arrive en Belgique de Mers-el-Kébir à tout juste 20 ans. Ce ouvrier en maçonnerie s’intègre rapidement à la vie flamande. Il épousera une belge avec laquelle il aura trois enfants dont Safia.

Depuis ses 20 ans, Safia El-Raschid élira domicile à Monaco où elle rencontrera son époux. C'est un an plus tard qu'elle se lie avec cet homme auquel elle donnera deux enfants.

Amoureux de sa belle et d'une générosité sans limite, Nasser al-Raschid n'a pas hésité à faire construire un palais de quasiment 1000m2 avec une gigantesque piscine sur une place des plus prisée de Monaco. Celle qui se déplace en jet privé vit un véritable conte de fées... ce dont elle avait toujours rêvé, de l'aveu de sa maman. Mais sa vie d'épouse et de mère dévouée ne lui suffisait plus.

Ayant élu domicile entre Monaco et Riyad, la belle quadragénaire souhaite s'accomplir à travers sa passion de toujours : l'art contemporain. Elle crée la galerie Sem-Art (du nom de ses initiales Safia El Maqlui, son nom de jeune fille) à Monaco en 2010, dans un ancien restaurant du Carré d'Or de Monte-Carlo. Un lieu sur deux niveaux de plus de trois cent mètres carrés, qu'elle aura mis des années à dénicher. En quelques mois, cette acheteuse d'art, complètement investie, réussira le pari fou de s'implanter dans le milieu très fermé de l'art grâce à la qualité de ses expositions.

Ses premiers émois artistiques furent pour Ron Arad ou Jean Dubuffet... Depuis, elle s'intéresse à l'art contemporain dans sa globalité. Elle reste aujourd'hui une grande collectionneuse qui s'est investie dans l'organisation de nombreuses expositions à travers le monde.

En somme, une femme distinguée et pleine de surprise qui n'a pas fini de nous surprendre.


Dziriya.net - 06/06/15

LES PLUS POPULAIRES DANS LA MÊME RUBRIQUE

Nora Bengrine : une algérienne élue Miss Rhône-Alpes 2015
Nawell Madani, une oranaise au goût R&B
Zoom sur les meilleures blogueuses et youtubeuses algériennes





Les commentaires

  1. En une expression " elle à de la chance "

    1. Mais qui a pondu cet article?